Des ‘quadruple-headers’, une hypothèse tenable pour la F1 ?

0
89
Des ‘quadruple-headers’, une hypothèse tenable pour la F1 ?

Des ‘quadruple-headers', une (...)

Les équipes de Formule 1 ont souvent pesté contre les ’triple-headers’, soit l’enchaînement de 3 Grands Prix en 3 semaines. Cette bataille pourrait bien être perdue à terme si le calendrier venait à passer durablement à 24 courses comme l’an prochain (ce que semble bien prévoir Stefano Domenicali).

A un moment donné, faudra-t-il même envisager… des ‘quadruple-headers’ pour pouvoir faire rentrer chaque Grand Prix sur une année calendaire ?

L’hypothèse peut faire frémir mais est-elle pour autant absurde étant donné les plans de Liberty Media ?

Directeur d’AlphaTauri, Franz Tost, peu connu pour ménager son personnel, a été interrogé sur ce sujet.

« Cette saison est un peu différente car nous avons la Coupe du monde de football à la fin et nous terminons un peu plus tôt que d’habitude. Mais avoir deux courses d’affilée, un week-end de repos, deux Grands Prix d’affilée, et un week-end de repos, c’est un bon système. »

« Et les équipes s’adaptent à cela, mais c’est sûr si vous terminez la saison début décembre, comme nous l’avons fait par le passé au lieu de la mi-novembre, il sera également beaucoup plus facile d’éviter les triplés de courses. »

Zak Brown, le PDG de McLaren Racing, a plaidé pour rapprocher géographiquement les Grands Prix afin de pouvoir mieux les enchaîner, à l’inverse des deux Grands Prix de suite que l’on a connus entre Bakou et Montréal.

Mais si les Grands Prix sont plus proches géographiquement, n’est-ce pas un argument pour en faire 4 d’affilée ?

« Je serais surpris si nous faisions quatre courses d’affilée. Cela étant dit, cela dépend également de la partie du monde dans laquelle vous vous trouvez. Toutes les équipes étant basées au Royaume-Uni ou en Europe, si vous avez des courses d’affilée, vous pouvez réellement rentrer chez vous entre les deux Grands Prix. Mais si vous êtes en Asie ou quelque chose comme ça, ce n’est pas pareil. »

« C’est donc quelque chose que Stefano nous a dit qu’il prenait en main, il essaie définitivement de maximiser le calendrier et je pense que cela aidera beaucoup. »

La géographie des courses est également un élément central que met en avant Jost Capito chez Williams.

« Avoir deux Grands Prix ou trois d’affilée, c’est un problème qui doit être vu différemment, comme Zak l’a mentionné, en fonction de la localisation des Grands Prix. S’ils sont très proches, c’est une situation complètement différente de s’ils se trouvaient dans des fuseaux horaires complètement différents. Donc s’ils sont dans des fuseaux horaires différents, c’est très dur pour l’équipe. Si c’est le même fuseau horaire et que la distance n’est pas si mauvaise, pas si grande, alors c’est tout à fait réalisable. »

Read More

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here